A noter

Depuis le 1er Novembre 2014 l’accès à cette formation est désormais possible dès l’âge de 15 ans. L’examen pratique sera donc possible dès 17 ans et demi. En cas de réussite, un certificat d’examen leur sera délivré mais il verra sa validité limitée au premier jour de leur majorité (date du 18ème anniversaire). Les élèves ayant réussi pourront alors continuer la conduite AAC jusqu’à leur anniversaire.


Principe

L’Apprentissage Anticipé de la Conduite, AAC, permet d'acquérir une expérience concrète de la conduite dès l’âge de 15 ans.
En effet, pendant une période de 1 an minimum, l’élève conducteur apprendra grâce aux multiples conditions de conduite rencontrées, à appréhender les différents dangers de la route et ainsi être en mesure de les anticiper et les éviter.

De plus, l’AAC augmente le taux de réussite au permis de conduire et permet d’obtenir auprès des assureurs une réduction de la surprime appliquée au conducteur novice ….

Enfin, la durée du permis probatoire obtenu via l’AAC est de 2 ans au lieu de 3 ans si aucune infraction entraînant le retrait d’un ou plusieurs points n’a été commise.


Conditions d’inscription

L’âge

  • Avoir entre 15  ans minimum et 18 ans au moment de l’inscription.

Déroulement de la formation

Une évaluation préalable des connaissances du candidat est réalisée par l’auto-école. Un contrat de formation est alors signé précisant notamment le(s) accompagnateur(s).

La formation se décompose en 2 périodes consécutives :

Formation initiale:

Celle-ci est décomposée en deux temps :
•    la formation théorique prépare l'épreuve théorique du permis de conduire " le code ".
•    la formation pratique de 20 heures de cours de conduite minimum quel que soit le niveau des connaissances de l’élève.

Le livret d'apprentissage de l'élève précise les objectifs de la formation théorique et de la formation pratique. 

Dès que l'épreuve théorique générale " le code " est réussie et le niveau de conduite est jugé suffisant, une attestation de fin de formation initiale est délivrée. 
Cette attestation transmise à la compagnie d’assurance atteste que l’élève a le niveau nécessaire pour débuter  la phase de conduite avec un accompagnateur. 

La conduite accompagnée

A compter de la date de délivrance de l'attestation de fin de formation initiale et sur une période de un an minimum, le candidat devra conduire avec le(es) accompagnateur(s) désignés sur un  minimum de 3 000 km.
Le suivi pédagogique de l’élève est assuré en présence des accompagnateur(s) et du formateur lors de  rendez-vous obligatoires:
•    Un rendez-vous préalable de minimum 2 heures grâce auquel le ou les accompagnateur(s) bénéficie(nt) des  conseils de l’enseignant 
•    Le second  quand l’élève a conduit sur 1 000 km : il est question d’évaluer  le comportement de l'élève dans la circulation, d’analyser l’expérience acquise et d’évoquer les grands thèmes de la sécurité routière.
•    Le dernier à l'issue des 3 000 km : le formateur évalue si l'élève est apte à être présenté à l'épreuve pratique du permis de conduire.

Etre accompagnateur

Les conditions à remplir :

  • être titulaire du permis " B " (voiture) depuis au moins cinq ans,
  • obtenir l'accord de la compagnie d'assurance pour être accompagnateur, et faire une demande d'extension du contrat d'assurance,
  • être désigné en tant qu’accompagnateur sur le contrat de formation établi entre l'auto-école, l'élève, le ou les accompagnateur(s)
  • ne pas avoir eu de  suspension ou d’annulation du permis de conduire pendant les cinq dernières années,
  • assister à l'évaluation de la dernière étape de la formation initiale de l'apprenti,

Règles à respecter

Dans le cadre de la conduite accompagnée :

  • le(s) véhicule(s) utilisé(s) devra(ont) être équipé(s) de deux rétroviseurs latéraux, et d’un disque " conduite accompagnée " à l'arrière.
  • les règles du code de la route seront respectées, en particulier les limitations de vitesse imposées aux conducteurs novices : 110 km/h sur les autoroutes au lieu de 130 km/h, 100 km/h sur voies limitées à 110 km/h, 80 km/h sur les autres routes limitées à 90 km/h (90km/h si la route est séparé par un terre-plein central ou une glissière de sécurité) et 50 km/h en agglomération.
  • les 3000 km seront effectués sur des parcours les plus variés possibles et uniquement à l’intérieur des frontières françaises
  • le livret d’apprentissage sera complété après chaque sortie par le nombre de kilomètres, le type de routes empruntées …
  • les deux rendez-vous pédagogiques seront l’occasion de commenter activement ces expériences de conduite,
  • le livret d'apprentissage et le document d'extension de garantie de l'assurance pourront être présentés à tout moment en cas de contrôle par les forces de l'ordre.

IMPORTANT :

L'apprenti conducteur est responsable devant la loi. En cas d'infraction ou d’accident, il peut être poursuivi devant les tribunaux, être impliqué civilement ou pénalement et/ou condamné à une amende. Si l'apprenti commet des infractions relatives à l'alcool par exemple, son livret d'apprentissage peut lui être retiré, il se voit alors interdire la conduite accompagnée.

L’accompagnateur peut lui aussi être considéré comme responsable, notamment en cas d'alcoolémie supérieure au minimum autorisé, il est sanctionné comme s'il était le conducteur lui même.

Il est bientôt possible de reduire sa periode probatoire et d'obtenir plus rapidement ses 12 points après avoir suivi un cursus en AAC.

Au 1er janvier 2019, réduction du délai probatoire pour les titulaires d'un 1er permis de conduire qui auront suivi une formation complémentaire

LIEN Site Sécurité Routière